<< Sommaire | Recommander ce site | Fonds d'écran  
 
   
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
   
 
 
   
 
   
  Ajouter ce site à vos favoris
Ajouter ce site
à vos favoris
 



  En cliquant ici, vous voterez pour mon site sur le Top Photographies Nature


  Votez pour mon site


 


  Votez pour mon site


  Votez pour mon site !


  Top  Alpes


 




 
   
 
                                                 

 << Sommaire galeries | Galerie flore | Retour
 
 

Galerie flore






Galerie flore







Galerie flore






Galerie flore






Galerie flore








Galerie flore






Galerie flore







Galerie flore







Galerie flore







Galerie flore







Galerie flore







Galerie flore







Galerie flore






Galerie flore








Galerie flore





Galerie flore






Galerie flore






Galerie flore








Galerie flore









Galerie flore






Galerie flore




Galerie flore






Galerie flore
 La Joubarbe toile d'araignée (sempervivum arachnoideum) de la famille des Crassulacées. Cette gracieuse petite plante se reconnait facilement, non seulement à ses très belles fleurs d'un rouge vif ou pourpre, mais surtout aux feuilles des rosettes radicales ovales allongées, et réunies entre elles par de long fils laineux simulant une toile d'araignée, d'où son nom. Les tiges florifères, hautes de 5 à 25 cm portent les feuilles disséminées. A leur extrémité se trouvent les fleurs Elle fleurit de juillet à août sur les rochers et les pierriers à prédominence silicieuse, et on peut la trouver jusqu'au delà de 3 000 m.

  Glossaire                                            

 La Joubarbe des montagnes (sempervivum montanum) de la famille des Crassulacées. Espèce aux tiges dressées ou ascendantes de 5-15 cm, s'élevant de rosettes foliaires radicales. Les feuilles sont charnues, ovées ou oblongues, arrondies et munies sur les 2 faces, de poils glanduleux, mais ne présentent pas de filaments en toile d'araignée comme la précédente. Les feuilles caulinaires se montrent, au contraire, oblongues et lancéolées. Les grandes fleurs (30-40mm) sont réunies en forme de corymbe terminal plutôt pauvre. Fleurit de juillet à septembre. Préfère les terrains silicieux et s'incruste sur les rochers et les pâturages pierreux, entre 1 000 et 3000 m d'altitude.

  Glossaire                                                                                         - haut -

 Aster des Alpes (Aster alpinus) de la famille des Composées (Asteracées). Cette espèce est caractérisée par la présence d'une tige haute de 3-20 cm, peu feuillée, et portant un grand capitule avec des languettes bleu-violet, qui entoure un disque jaune orangé. Les feuilles, couvertes de poils, sont entières à 3 nervures ; les radicales oblongues, en rosettes ; celles de la partie moyenne de la plante, spatulées ; les supérieures, linéaoires et lancéolées. La floraison a lieu en juillet et août, et parfois jusqu'en septembre. Elle croît dans les pâturages exposés au midi et sur les parois rocheuses vers 1 800 m d'altitude, en atteignant fréquemment 3000 m.

  Glossaire                                                                                        
- haut -

 Edelweiss (Leontopodium alpinum) de la famille des Composées. Plante à la tige haute de 5-10 cm au maximum, aux nombreuses feuilles velues, blanc d'argent, et plus veloutées à la face inférieure qu'à la face supérieure. La tige simple porte 5-8 capitules peu importants en corymbe dense, entouré de 7-8 feuilles couvertes d'un duvet épais et disposées en rayons. Petites fleurs blanchâtres. Fleurit de juin à août dans des lieux exposés au midi, sur les pentes rocheuses calcaires, jusqu'à 3 500 m. Cette espèce est devenue le symbole de la flore alpine bien qu'elle semble originaire de Sibérie ; venue sur les Alpes durant les périodes de glaciation, elle s'y est acclimatée.

  Glossaire                                                                                         - haut -

 Carline acaule (Carlina acaulis) de la famille des Composées. Plante presque adhérente au sol, avec une tige si courte que l'on n'aperçoit que l'inflorescence. Les feuilles, dont les inférieures sont pétiolées et les caulinaires sessibles, ont un limbe profondément divisé en segments épineux , subdivisés à leur tour. Elles sont généralement glabres ou légèrement velues en une toile d'araignée. La tige porte un grand capitule de 7-13 cm de diamètre, jaunâtre, entouré de bractées internes blanc-argenté, de bractées moyennes brunes, externes, analogues aux feuilles ordinaires. Elle fleurit de juillet à août dans des endroits herbeux et rocheux, jusqu'à 2 500 m d'altitude, descendant toutefois plus bas. Se mange comme l'artichaut ; s'ouvre ou se ferme suivant l'humidité atmosphérique.

  Glossaire                                                                                         - haut - 

 Rhapontique scarieuse (Rhaponticum scariosum) de la famille des Composées. Plante de dimension remarquable, puisqu'elle peut dépasser 1 m de hauteur. Elle a des tiges plutôt robustes. Les feuilles vertes et légèrement rugueuses en-dessus, sont au contraire veloutées au-dessous et grisâtres. Leur forme varie d'ovale-lancéolée ou pointue et elles sont entières ou finement dentées. Le capitule, pouvant mesurer jusqu'à 11 cm de diamètre, est constitué par un involucre hémisphérique aux nombreuses écailles. Les fleurs sont toutes égales à la corolle purpurine. Elle fleurit de juin à août dans les pâturages au-delà de 1 800 m et préfère les sol silicieux.

  Glossaire                                                                                         - haut -

 Centaurée nervurée ou nervée (Centaurea nervosa) de la famille des Composées. Plante pubescente à la tige haute de 10-30 cm, et presque jamais ramifiée. Elle porte au sommet un grand capitule unique ; celui-ci de forme globuleuse, a 2-3 cm de diamètre avec des fleurs purpurines et des bractées à long appendice renversé, cachant le reste des bractées. Les feuilles sont d'un vert cendré, oblongues, entières, souvent dentées, à plusieurs nervures principales, bien apparentes à la face inférieure. La floraison se produit entre juillet et août. Elle croît dans les pâturages pierreux, les prés, les endroits sauvages et le long des sentiers de montagne, jusqu'à 2500 m d'altitude.

  Glossaire                                                                                         - haut -

 Colchique des Alpes (Colchicum alpinum) de la famille des Liliacées. Plante de 10 à 15 cm de hauteur, pourvue d'un petit bulbe souterrain et de 2 ou, plus rarement, 3 feuilles, qui apparaissent au printemps dans l'année qui suit la floraison. Celles-ci peuvent atteindre au maximum 20 cm de longueur et 20 mm de largeur ; elles sont légèrement concaves et un peu rétrécies à la base. La fleur unique, à tube jaunâtre assez allongé, montre un limbe d'un rose mauve divisé en 6 languettes égales, oblongues-lancéolés. Cette espèce fleurit tard dans l'été ou au début de l'automne dans les prairies et les pâturages de la région alpine et subalpine, et même plus bas. Elle préfère les terrains de nature silicieuse.

  Glossaire                                                                                         - haut -

 Lis martagon (Lilium martagon) de la famille des Liliacées. L'une des espèces les plus belles et les plus éclatantes de la flore alpine . Dotée d'une tige plutôt robuste, d'une hauteur variant de 40 cm à 1 m , aux petites taches foncées, on la reconnaît aisément par la forme vraiment étrange des ses fleurs. Celles-ci au nombre de 3 à 20, inclinées, disposées en grappe terminale lâche, avec des tépales lancéolés, recourbés et retournés vers le haut, à la manière d'un turban, sont rouge-lilas, ponctuées de brun purpurin à l'intérieur et duveteux au dehors. Les 6 étamines, jaillissant hors de la corolle, sont apparentes. Les feuilles, peuvent être longues de 10-15 cm. Elle fleurit en juin et juillet dans les pâturages humides et les bois montueux.
  
  Glossaire                                                                                         - haut -

 Safran printanier (Crocus vernus) de la famille des Iridacées. Plante à petit bulbe, haute au maximum d'une vingtaine de centimètres. Les feuilles, au nombre de 2, 3, 4, aparaissent légèrement enroulées le long des bords ; elles sont linéaires, étroites, longues de 10-20 cm , parcourues longitudinalement par une ligne blanche, qui au moment de la floraison, ne se voit que partiellement. Les fleurs violettes, blanches ou panachées, ont une corolle campanulée, dont les divisions sont soudées à la base en un tube allongé. Elle fleurit dans les prairies et les pâturages gras dès la fonte des neiges jusqu'au début de l'été sur de grandes étendues, elle se montre parfois jusqu'à 2 500 m d'altitude.

  Glossaire                                                                                         - haut -

 Linaigrette engainée (Eriophorum vaginatum) de la famille des Cypéracées. Haute de 30-40 cm, cette espèce est caractérisée par ses tiges lisses. Les feuilles situées à la base de la plante, nombreuses, sont assez étroites et rugueuses le long des bords ; les feuilles qui se trouvent le long de la tige sont peu nombreuses, 2 ou 3, réduites à peu près à la graine seule, qui est allongée et un peu renflée. Les fleurs constituent un unique petit épi ovale-oblong, portant des écailles noirâtres sur les bords. Après leur floraison, elles sont dépassées en hauteur par des crins blancs munis d'un duvet serré. Elle fleurit d'avril à août dans les tourbières et dans les pâturages marécageux de la zone subalpine et alpine jusqu'au-delà de 2 600 m d'altitude.

  Glossaire                                                                                         - haut -

 Campanule de Scheuchzer (Campanula Scheuchzeri) de la famille des Campanulacées. Elle a des tiges de 15-30 cm, simples ou peu rameuses, aux feuilles radicales pétiolés, ovales, souvent persistantes, même après la floraison, et des feuilles caulinaires lancéolées-linéaires, de 3-4 mm de largeur. Les fleurs généralement solitaires, sont parfois disposées en grappes (2 à 5) et rarement pédonculées. Le calice a des lobes étalés lancéolés, deux fois moins long que la corolle. Celle-ci, d'un indigo intense, a 5 lobes peu profonds, se terminant par une petite pointe. Elle fleurit de la fin du printemps jusqu'au mois d'août. Cette espèce vit dans les pâturages et sur les rochers de la haute montagne jusqu'à plus de 3 000 m d'altitude.

  Glossaire                                                                                         - haut -

 Gentiane acaule (Gentiane acaulis) de la famille des Gentianacées. C'est sans doute la plus typique parmi toutes les gentianes qui égaient la montagne de leur coloris. Cette plante présente à la base une rosette très dense, aux feuilles assez coriaces entières, lancéolées et acuminées, d'un vert intense avec une nervure centrale apparente. La tige assez courte, (5-7 cm) peut faire défaut et, dans ce cas le calice floral semble ne faire qu'un avec les feuilles de la rosette radicale. La fleur unique, grande, dressé, porte une corolle bleue campanulée à 5 lobes étalés dans le haut. Elle fleurit de mai à août dans les prés ou les pâturages jusqu'au-delà de 2 500 m d'altitude.

  Glossaire                                                                                         - haut -

 Gentiane des neiges (gentiana nivalis) de la famille des Gentianacées. Petite espèce annuelle, dont les tiges, dressées, hautes de 15 cm au maximum, sont grêles, dressées, ramifiées à la base, aux feuilles peu nombreuses; alors que les radicales sont le plus souvent réunies en rosette, les caulinaires, au contraire sont espacées, et ovale-acuminées, toutes sessiles. Les fleurs, légèrement pédonculées, petites, solitaires, ont la propriété de se refermer le soir et de s'ouvrir le matin. Le calice est allongé, et les sépales, lancéolés et pointus, embrassent en grande partie le tube de la corolle. Celle-ci a 5 lobes courts et étalés, qui vont du bleu clair au bleu vif. Fleurit de juillet jusqu'au début de septembre dans les lieux herbeux, les pâturages pierreux et humides. La Gentiane des neiges atteint des altitudes élevées, au ras des névés.
 
  Glossaire                                                                                         - haut -

 Myosotis des Alpes (Myosotis alpestris) de la famille des Borraginacées. Espèce recouverte d'un duvet épais, avec un rhizome à la base, d'où s'élève des tiges dressées ou ascendantes, haute à peine de 20 cm. Les feuilles inférieures, spatulées et pétiolées, constituent presque une rosette; les supérieures sont lancéolées et sessiles. Les fleurs, situées à l'extrémité des rameaux et portées par de courts pédoncules, ont une corolle au limbe bleu ciel, tandis que la gorge a des écailles jaunes. Fleurit de mai à septembre dans les pâturages jusqu'au-delà de 2 500 m.

  Glossaire                                                                                         - haut -

 Œillet huppé (Silene pumilio) de la famille des Caryophyllacées. Espèce à tige gazonnante et courte. Les feuilles étroites, linéaires spatulées, assez luisantes, changent souvent de couleur à l'approche de l'automne, passant du vert à des tons rouges variés : elles sont pressées les unes contre les autres, jusqu'à prendre l'aspect de petites touffes d'herbette. Fleurs relativement grandes, solitaires, presque sessiles, ou portées par de court rameaux feuillés, avec un calice tubuleux, campanulé, renflé et hérissé ; corolle à pétales roses. Fleurit dans l'été avancé et se trouve sur les pentes rocheuses, les pâturages et dans les terrains à faible teneur calcaire, de 1800 à 3000 m

  Glossaire                                                                                         - haut -

 Renoncule des Alpes (Ranunculus alpestris) de la famille des Renonculacées. Cette plante, haute de 5-10 cm, a des feuilles radicales cordiformes, presque rondes, divisées en 3-5 segments, luisantes au-dessus, de couleur vert clair, aux nervures bien visibles. Les caulinaires, au nombre de 2 ou 3 , sont au contraire entières, linéaires et toujours sessiles. Les fleurs, de 1 à 3, très blanches, d'environ 2 cm de diamètre, ont 5 pétales ou plus. Espèce caractéristique des sols calcaires et qui, malgré une prédilection pour les lieux humides, vallées nivales ou pâturages, ne dédaigne pas les endroits pierreux et rocheux. Fleurit de mai à août, jusque vers 2 500 m.

  Glossaire                                                                                         - haut -

 Rhododendron cilié (Rhododendrim hirsutum) de la famille des Ericacées. Cette espèce qui dépasse rarement 1 m de hauteur, a de nombreux rameaux, pas très longs et contournés. Les feuille sont oblongues-ovales, vert pâle au dessus, jaune pâle et tachetées de points ferrugineux au-dessous, plus denses à l'extrémité des rameaux. Sur le bord et le long du court pétiole se trouvent de long cils. Les fleurs (3-10) réunies en corymbes terminaux, sont portées par de brefs pédoncules : le calice a des divisions ovales-oblongues, ciliées au sommet ; la corolle, d'un rouge plus ou moins intense, porte extérieurement de petits poils glanduleux jaunâtres et possède 5 lobes, recouvert d'un fin duvet. Fleurit de mai à juillet sur les pentes rocheuses dont le terrain est fortement calcaire.

  Glossaire                                                                                         - haut -

 Saxifrage jaune des montagnes (Saxifraga aizoides) de la famille des Saxifragées. Cette espèces mesure une trentaine de centimètres de hauteur au maximum. Légèrement couvertes de poils dans la partie supérieures, les tiges dressées ou ascendantes portent des feuilles serrées particulièrement celles qui n'ont pas de fleurs. Les feuilles sont entières et charnues, linéaires, munies de cils épars le long des bords. Les fleurs, assez grandes, se réunissent en panicule ; elles ont un calice plutôt court aux sépales soudés à la base, étalés en forme d'étoile comme les pétales, un peu plus longs que les sépales, d'une couleur jaune orangé, tachetés de points plus foncés. Elle fleurit de juin à septembre dans les endroits rocheux et humides et au bord des tourbières et des eaux courantes ; on peut la trouver, même si le fait est rare, jusqu'à 3 000 m d'altitude.

  Glossaire                                                                                         - haut -

 Gentiane printanière (Gentiana verna) De la famille des Gentianacées. Cette espèce forme sur le terrain de menues rosettes foliaires, d'où naissent des tiges florales frêles, hautes de 10-15 cm, anguleuses, portant 2-4 petites feuilles avec 1 ou 3 nervures principales apparentes. Les fleurs, solitaires, sont munies d'un calice cylindrique, légèrement ventru avec 5 petites côtes en saillie, qui se prolongent en 5 dents lancéolées. La corolle, d'un bleu intense, comprend un tube étroit et des lobes étalés. Elle fleurit en se renouvelant, de mars à août, dans les pâturages, sur les rochers, dans les tourbières de la basse montagne et croît jusque vers 3 500 m.

  Glossaire                                                                                         - haut -

 Soldanelle des Alpes (Soldanella alpina) de la famille des Primulacées. Plante à feuilles radicales, rondes, épaisses, portées par un long pétiole. Les fleurs, de 1 à 4, sont groupées en ombelles au sommet de la hampe de 5-20 cm et pendent au cours de la floraison. La corolle, violet sombre, à 5 lobes, est frangée sur les bords. Fleurit d'avril à juillet, dans les pâturages, particulièrement au début de la fonte des neiges. Elle croît de 1 400 à 2 600 m ; maximum, 3 800 m.

  Glossaire                                                                                         - haut -

 Panicaut des Alpes ou Chardon bleu (Eryngium alpinum) de la famille des Ombellifères. Plante robuste, améthyste au sommet et verte ailleurs, à la tige dressée, haute d'au moins 80 cm. Elle a des feuilles radicales longuement pétiolées, ovales, cordiformes, dentées sur les bords, alors que les feuilles caulinaires, presque sessiles, à lobes en éventail, portent des dents pointues et épineuses. Les fleurs blanchâtres apparaissent en deux ou trois capitules serrés, entourés par un involucre de bractées bleuâtres finement divisées et épineuses. Fleurit de juillet à septembre dans les pâturages humides, dans les terrains nettement calcaires, jusque vers 2 500 m.

  Glossaire                                                                                         - haut -

 Raiponce de Haller (Phyteuma Halleri) de la famille des Campanulacées. Plante robuste, à tige dressée, généralement glabre et creuse intérieurement, pouvant dépasser 1 m de hauteur. Les feuilles inférieures sont ovales, arrondies à la base, aux bords doublement dentés. Elles sont portées par de longs pétioles grêles et peuvent atteindre 7 à 8 cm de longueur. Les feuilles moyennes plus petites et moins pétiolés, s'opposent aussi aux supérieures, lancéolées et sessiles. Un certain nombre de bractées longues, entourent les fleurs réunies en un capitule ovale-oblong. La corolle, violet foncé, en forme de tube allongé et velue, referme les étamines, également duveteuses à la base. Elle fleurit de juin à août, et on la trouve dans les prés et les bois jusqu'à 2300 m.

  Glossaire                                                                                                  - haut -
 
Annuaire  -  Livre d'Or  -  Recommander ce site  -  Infos légales  -  Plan du site  -  Sommaire  -
Copyright © 2003-2014 - Tétras lyre - Tous droits réservés