<< Sommaire | Recommander ce site | Fonds d'écran  
 
   
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
   
 
 
   
 
   
  Ajouter ce site à vos favoris
Ajouter ce site
à vos favoris
 



 



 

Lettre
d'informations

Inscription

Suppression





  Brochure Chamonix  
. hiver   été
  Téléchargez la brochure hiver (2,44 Mo) au format pdf Téléchargez la brochure été (5,50 Mo) au format pdf
   
                                   Brochure O.T été 2013 Télécharger la brochure été 2010 (6,05 Mo) au format pdf
Brochure O.T hiver 2012/2013 (9,37 Mo) Brochure Office de Tourisme 
 << Photos | Sommaire randonnées | Retour   Cliquez pour agrandir
 
Chamonix (photo. 1) berceau de l'alpinisme et de la glaciologie offre une diversité de pics, dômes, aiguilles, monts et glaciers. La vallée de Chamonix s'étend sur 23 km, du col de Balme au col de Voza. Elle a la forme d'une auge colossale façonnée à l'époque quaternaire par un immense glacier. La dernière glaciation remonte à une dizaine de milliers d'années. A cette époque, les glaciers recouvraient un ensemble comme deux fois l'Europe et l'emplacement actuel de Chamonix était recouvert sous une épaisseur d'au moins mille mètres de glace. Le désenclavement de la vallée commence après la visite de Napoléon III en 1860. C'est à partir de 1867 que l'ouverture de la vallée crée un flot croissant de voyageurs.

La Mer de Glace et Montenvers.

En 1741 deux anglais Windham et Pocok organisent en juin la première expédition au Montenvers ; les habitants sont loin de se douter des répercussions de cette première, ils ont bien d'autres inquiétudes... Les espagnols viennent d'envahir toute la Savoie.
Lorsque Windham et Pocok arrivent au Montenvers, leur vision du glacier est loin d'être la nôtre, les séracs énormes, affleurent l'emplacement actuel de la gare et ressemblent aux vagues figées d'une "mer de glace". En 1802 l'accès du Montenvers est élargi : mulets, guides et chaises à porteurs sont mis à la disposition des visiteurs. La traversée de la Mer de Glace (photo. 2) est organisée. En 1860 le chemin est amélioré pour préparer la visite solennelle de Napoléon III et de l'impératrice Eugénie.
A la fin du 19e sciècle, des promoteurs suisses, forts du succés du train à crémallière de la Jugfrau, proposent l'installation d'une ligne reliant Chamonix à la Mer de Glace. Après bien des difficultés la ligne est inaugurée en 1908. Une lourde locomotive à la vitesse incroyable de 7 km/h ! gravit la ligne longue de 5 km pour 871 m de dénivelé, présentant des rampes pouvant atteindre 22 %. Avec les nombreux arrêts pour s'approvisionner en eau, la montée dure 55 minutes. L'électrification de la ligne (photo. 3) réalisée en 1954 permet maintenant de transporter 200 voyageurs à des vitesses comprises entre 14 et 20 km/h, suivant la pente. La durée du trajet a été ramenée à 20 minutes.
Trois glaciers formaient en s'unissant la Mer de Glace
: le glacier de Leschaux, aux pieds des Grandes Jorasses, le Glacier du Géant avec la Vallée Blanche et le glacier du Tacul et le glacier de Talèfre, qui s'est séparé de la mer de glace lors de la forte décrue des années 50. La Mer de Glace est le plus grand glacier de France 40 km² . Depuis sa naissance sur le plateau du Géant jusqu'au bout de sa langue terminale, elle dévale près de 2500 m de dénivelé entre 3 900 m et 1 400 m d'altitude et s'étire sur plus de 7 kilomètres. Sa largeur varie de 700 à 1 950 mètres et l'épaisseur de la glace est en moyenne de 200 mètres, pouvant dépasser parfois 400 mètres.
Le site du Montenvers permet d'en admirer (photo. 4) les derniers méandres au pied du Dru et de la Verte, avec en toile de fond les Grandes Jorasses.

                                                                                             -
Haut -
L'Aiguille du Midi.

L'Aiguille du Midi (photo. 5) est l'un des belvédères les plus visités au monde. Le comte Malczewski en août 1818 et six guides gagnent le Montenvers, remontent la Mer de Glace et bivouaquent au Tacul, puis encordés les uns aux autres, ils traversent un vaste champ de neige et parviennent sans trop de difficultés au piton nord 3802 m de l'Aiguille, c'est une première. L'ascension du piton central 3854 m fut réalisée le 5 août 1856 par le comte Fernand de Boullé, cette première ascension est restée dans les annales tant le sommet avait mauvaise réputation à cette époque. C'est un siècle plus tard que Joseph Vallot, concepteur et directeur de l'observatoire du Mont-Blanc se lance dans la construction d'un funiculaire aérien reliant Chamonix à l'Aiguille du Midi. Le tracé prévoit trois sections : la Paraz ( 1693 m), les Glaciers ( 2414 m) et le col du Midi (3555 m). Les travaux interrompus par la guerre 14-18, s'achèvent en 1927 à la station des Glaciers ; la dernière partie se solde par un simple câble de service au col du Midi. Le projet du téléphérique (photo. 6) est confié à un ingénieur italien Dino Lora Tino. Il décrète que l'ancien tracé est périmé et qu'il faut tout reprendre à zéro. Le défi est de taille : relier Chamonix à l'Aiguille du Midi en deux tronçons dont l'un d'une seule portée, la plus longue encore jamais réalisée au monde. Le premier tronçon : 1279 m de dénivelé, 90 % de pente maximale, vitesse maximale de 36 km/h. Le deuxième tronçon : dénivélation 1471 m, pente maximale 100 %, vitesse maximale 43,2 km/h. Le 24 juin 1955 soit six années seulement après la mise en étude du chantier, le plus haut funiculaire aérien du monde est inauguré. Depuis ce jour, le fantastique univers de la haute montagne s'est ouvert au public et permet d'admirer les plus prestigieux sommets, comme le Grand Capucin 3838 m, le Mont-Blanc du Tacul 4248 m, le Mont Maudit 4465 m, les Bosses 4513 m, le Dôme du Goûter 4304 m et le suprême, le Mont-Blanc 4808 m cela depuis la terrasse sud. Le panorama depuis la terrasse du Mont-Blanc est également superbe: les Petites Jorasses 3650 m, Les Grandes Jorasses 4208 m (photo. 7) et la dent du Géant 4013 m (photo. 8).

1 Chamonix



2 La Mer de Glace



3 Le train du Montenvers



4 La Mer de Glace



5 Aiguille du Midi



6 Le téléphérique



7 Les Grandes Jorasses



8 La Dent de Géant



9 Le Mont-Blanc

                                                                                             - Haut -
Le Mont-Blanc et sa conquête
.

Visible de Grenoble à Genève, le géant des Alpes a de tout temps exercé son pouvoir magnétique, tour à tour craint, mystifié et exorcisé.
Le 7 août 1786 Jacques Balmat et Michel Gabriel Paccard quittent le Prieuré en début d'après midi. Ils bivouaquent entre deux rochers au sommet de la Montagne de la Côte. Le 8 à 4h du matin , ils s'engagent sur le glacier. A 17h, ils sont vus à la lunette, en haut des Rochers Rouges (Paccard perd son chapeau). A 18h12 ils attaquent la dernière côte et arrivent ensemble au sommet. Le Mont-Blanc (photo . 9) est pour la première fois gravi !
Le retour de nuit au bivouac, au milieu des crevasses tient de l'exploit. Le lendemain, Balmat arrive au Prieuré en guidant par la main Paccard presque aveugle. 1808 première féminine par Marie paradis ascension très laborieuse... Ce sont les guides qui l'ont décidée. Trainée, portée, tirée, la malheureuse parvient au sommet à moitié morte. Suivie en 1838 par Henriette d'Angeville surnomée la "fiancée du Mont-Blanc".
L'attraction du Mont-Blanc va longtemps entraver la conquête des cimes voisines. Whymper, dès 1860 va se distinguer par son important palmares : l'Aiguille d'Argentière, Trè-la-Tête, le Mont Dolent, la Verte, un des sommets des Grandes Jorasses et pour finir le Cervin. Mummery, quelques années plus tard lance un nouveau style : l'alpinisme acrobatique.
Saussure, investigateur de la première ascension du Mont-Blanc en 1786, ouvre sans le vouloir les voies de l'alpinisme. Aujourd'hui, plus de 2 000 personnes par an se disputent la cime !

                                               Brochure O.T été 2013 (6,05 Mo) Brochure Office de Tourisme
<- Retour Brochure O.T hiver 2012/2013 (9,37 Mo) Brochure Office de Tourisme
 - Haut -
   
Annuaire  -  Livre d'Or  -  Recommander ce site  -  Infos légales  -  Plan du site  -  Sommaire  -
Copyright © 2003-2014 - Tétras lyre - Tous droits réservés